Blog

Les énergies féminines de l’obscurité et la Crone

Aussi traduit en: en hr fr it de pt-br pt-pt es

Darkness and the Crone
Print Friendly, PDF & Email

Nous pouvons trouver les énergies féminines de l’obscurité un peu déroutantes, parce qu’il y a une différence entre les énergies dynamiques et celles réceptives de l’obscurité, que nous incarnons dans notre cycle menstruel et dans nos vies. Nous pouvons remarquer que le retrait progressif et l’obscurité intérieure grandissante de la phase pré-menstruelle de notre cycle – l’Enchanteresse – sont différents des énergies immobiles et cachées de la Nouvelle Lune et de la phase menstruelle – la Crone. Nous pouvons également sentir que les énergies de l’obscurité grandissante da la Lune Décroissante sont différentes des énergies de retrait, immobiles, cachées de la Nouvelle Lune.

Nous pouvons également faire l’expérience de différents types d’obscurité féminine dans les étapes de nos vies au fur et à mesure que nous vieillissons et que nous nous déplaçons de la Femme Cyclique au règne de la femme post-ménopause (post -« Sophia »).

Il n’y a pas une seule forme d’obscurité, mais deux, tout comme il y a deux étapes dans lumière :

  1. Une étape de changement – croissance ou décroissance.
  2. Une étape de complétude et d’immobilité.

Quand nous voyageons à travers la phase pré-menstruelle, nous dansons sur le chemin du changement à partir des énergies de pleine lumière de l’ovulation vers les énergies sombres des menstruations. Nos énergies physiques, mentales et émotionnelles diminuent avec la lumière, mais notre intuition, notre conscience spirituelle, notre magie personnelle et notre créativité augmentent avec l’obscurité.

Mais ce chemin vers l’ombre n’est pas lisse – nous faisons l’expérience de hauts et bas dans les énergies. Les hauts nous donnent la puissance pour amener dans notre vie de tous les jours l’intuition et la magie  cachées dans notre subconscient, pour créer et changer nous-mêmes et le monde. L’archétype de l’Enchanteresse avec son obscurité naissante a envie d’être sauvage et libre ! Elle souhaite explorer et exprimer qui elle est véritablement et les énergies qu’elle ressent. Elle est la Danseuse dynamique, qui tourbillonne entre la lumière et l’obscurité et entre le monde intérieur et extérieur.

Mais progressivement, l’ombre augmente au point de devenir plus puissante que la lumière du monde extérieur et notre monde intérieur, spirituel, prend une plus grande importance.
La Danseuse s’arrête dans notre phase menstruelle, elle devient la Crone, l’obscurité réceptive. La lumière s’en est allée et elle devient complète dans son obscurité. Elle est immobile, ne se transforme pas, ne quitte rien. Elle est entière en elle-même et dans cette entièreté elle accepte le monde tel qu’il est. Elle pardonne et oublie parce qu’il n’y a pas d’égo, pas de motivation, pas d’envie ou de besoin de changement – il y a seulement l’unité immobile de l’âme de l’Univers. Ceci est notre voyage chaque mois, un flux de l’obscurité dynamique vers l’obscurité réceptive.

Nous reflétons également ce chemin de l’obscurité dynamique et réceptive dans nos étapes de vies. Dans la 40aine, quand notre corps commence à changer, nous parcourons les premières marches du chemin de l’Enchanteresse. Au début nous avons principalement une énergie de lumière et sommes tournées vers le monde extérieur, mais quand nous voyageons dans notre monde intérieur – le monde spirituel – l’obscurité commence à grandir. Nos derniers saignements (notre ‘Sophia’) sont le point médian entre lumière et ombre et, par la suite, sur notre chemin l’obscurité prend le dessus sur la lumière.

Il n’y a pas un âge fixe pour entrer dans l’étape de vie de l’obscurité réceptive – l’étape de la Crone – car cela est influencé par notre expérience de vie, notre santé physique et nos tentatives de combattre le flux du cycle de la vie. Mais par moments le combat cesse, l’élan s’arrête et nous voyons non pas le monde extérieur mais celui qui est à l’intérieur de nous.

La Crone est la Vieille assise près du feu, qui n’est pas intéressée par le monde extérieur, qui – tout comme nous-même plus jeune pendant les règles –  habite peu le monde extérieur mais voyage dans un monde intérieur infini. La Crone est l’âme de l’Univers, son corps peut être vieux et courbé mais la lumière de l’âme brille à travers elle.

Nous ne sommes pas une Crone tant que nous ne devenons pas obscurité réceptive.

Ma mère a 91 ans – elle est Crone.

 

Pour entendre la voix de la Crone tu peux trouver intéressant de lire ses messages dans le livre ‘Spiritual Messages for Women’ (en anglais) ou explorer ses énergies dans ‘Lune Rouge’ ou ‘L’éveil de l’énergie féminine’.

 

Bookshop

Aussi traduit en: en hr fr it de pt-br pt-pt es