Blog

Quelques questions & réponses sur la Womb Blessing

Aussi traduit en: en hr fr it pt-br pt-pt

Print Friendly, PDF & Email

Nous sommes heureuses de partager avec toute la communauté Womb Blessing® cette interview réalisée par Moon Mother Mayella Almazan avec Miranda en janvier 2019. Mayella est actuellement membre Weaver de l’équipe de coordination Womb Blessing® en Irlande et Membre de l’équipe de co-ordination des Moon Mothers® pour l’Irlande. Elle sera également une enseignante qualifiée pour l’atelier de niveau 1 Moon Mother® (Moon Mother® Workshop Teacher). Cette interview a été une opportunité fantastique d’expliquer quelques éléments de base simples qui ont inspiré Miranda à l’origine de la Womb Blessing® … et Miranda explique également la différence entre « être à l’origine » et « être la créatrice ». Alors bonne lecture !

Bonjour Miranda, merci beaucoup pour cette interview.

Tout d’abord, je voudrais te demander pourquoi les thèmes de la féminité, des cycles menstruels et du divin féminin sont devenus si populaires. À cet égard, l’as-tu vu venir ou s’agissait-il simplement d’une coïncidence fortuite que tu as commencé à partager la bénédiction de l’utérus alors que cet intérêt mondial commençait à grandir et à se développer?

Miranda Gray

Miranda: Je travaille depuis de nombreuses années pour aider les femmes à comprendre leurs énergies féminines, leur nature cyclique et leur spiritualité féminine. Mon premier livre, Lune Rouge, a été publié en 1994, mais à la fin des années 1990 et au cours des années 2000, l’intérêt pour les énergies et la spiritualité féminines avait diminué. Ce n’est qu’il y a environ huit ans qu’une étincelle est à nouveau apparue, et cette étincelle est devenue une traînée de poudre dans le monde entier.

Une grande partie de mon travail est créé avant que les femmes ne soient prêtes pour cela! Par exemple, La Femme Optimale a été publié pour la première fois en 2009 et ce n’est que maintenant que les femmes découvrent le livre et les avantages de l’application des concepts et des informations dans leur vie quotidienne et dans leur vie professionnelle. J’ai donc appris au fil des ans à être patiente et à laisser les choses se dérouler à leur rythme.

Lorsque j’ai lancé la Womb Blessing® en 2012, j’ai été ravie et surprise d’apprendre que les femmes étaient prêtes! Cependant, je pense que cette disposition à être prête à la Womb Blessing® ne vient pas d’un choix conscient dans l’Eveil féminin, mais bien d’une prise de conscience du fait que quelque chose de fondamental manquait dans leur vie et d’un sentiment d’inachèvement et de manque d’accomplissement. Ce sentiment est peut-être né des années où l’intérêt spirituel pour les énergies féminines était faible, ou peut-être du développement croissant de la technologie qui d’une part relie les femmes du monde entier, leur permettant de partager leurs expériences mais crée d’autre part de plus en plus d’attentes pour que les femmes soient semblables aux hommes.

J’ai le sentiment très fort que les femmes réalisent maintenant que la vie moderne manque de quelque chose pour elles et que elles sont en train de cherche un accomplissement. Dans leur recherche, elles réalisent que pour se sentir accomplie, elles ont besoin d’amour et de vivre leur nature cyclique.

Tu parles beaucoup de l’importance du cycle menstruel dans la vie des femmes dans tes ateliers et tes livres. Certains pourraient dire qu’en mettant tellement l’accent sur l’impact d’une fonction biologique sur la vie des femmes, tu privilégies l’héritage biologique des femmes et ignores l’influence culturelle ou sociale sur nos modes de vie et nos choix. Que répondraistu à cela?

Miranda: Une question vraiment intéressante et stimulante!

Dans mon travail, je commence toujours par rappeler les concepts dans un diagramme basé sur le cycle biologique des hormones – toutefois je dis toujours que mon travail ne se concentre pas sur la biologie mais sur l’expérience des femmes. C’est l’expérience de qui nous sommes qui est importante, et pour les femmes ayant un cycle menstruel, leur expérience de la vie est influencée par leur cycle. Tu dis que la culture et la société influencent les femmes, ce qui est le cas, mais la nature cyclique des femmes affecte également la culture et la société même si nous n’en sommes pas conscients. Le cycle menstruel affecte tous les aspects de vie d’une femme – ses énergies physiques, ses sentiments, sa créativité, ses énergies sexuelles. Plus important encore, cela affecte sa perception d’une phase à l’autre. La manière dont elle perçoit le monde et elle-même dans une phase change avec la phase suivante, et cela est dû à un changement de son niveau de pensée dominant naturel. Partout où il y a des femmes, l’effet du cycle menstruel existe et se fait sentir – et le cycle affecte donc notre culture et notre société, que nous en prenions conscience ou non.

L’influence de la société, cependant, a été à dominané par le masculin pendant des milliers d’années et cette approche a eu un impact sur la vie des femmes et sur la façon dont elles perçoivent leur féminité. Le caractère cyclique des femmes a été soit dénigré, soit ignoré, soit on a tenté de le réprimer. Les femmes ressentent et remarquent les changements en elles-mêmes, mais s’il n’existe aucune explication sociale qui valide de ce qu’elles vivent, alors l’interprétation de leurs expériences est que quelque chose ne va pas et qu’il faut y remédier. Cependant, la cause de ce problème est la perception de la société – et il n’y a rien  à réparer chez la femme.

Donc, pour répondre à ta question, je dirais que la société dominée par la pensée masculine a eu un impact considérable sur notre mode de vie et nos choix, et qu’il est temps que les femmes reconnaissent que cette influence ignore ou refuse les incroyables compétences et aptitudes qu’elles ont, en tant qu’êtres cycliques, temps de comprendre et d’accepter leur nature cyclique et de l’exprimer dans le monde. Ainsi elles se sentent non seulement fidèles à ce qu’elles sont, mais offrent également au monde le meilleur de ce qu’elles sont. La situation n’est pas exclusive: la nature cyclique de la femme a aussi un rôle à jouer dans le développement conscient de la société et de la culture.

Tu utilises également souvent l’expression « féminité authentique ». Que veux-tu dire par là? Peut-il y avoir une compréhension globale de la féminité authentique, un concept qui rassemble et ressemble à toutes les femmes ou cela est-il quelque chose de personnel et unique à chaque femme?

Miranda: J’utilise le terme « féminité authentique » pour décrire comment les femmes expérimentent leur féminité sans l’influence d’un cadre de référence linéaire / masculin.

Chaque femme a une expérience unique de son cycle menstruel; Cependant, il y a des choses que les femmes ont en commun indépendamment de la culture ou de la société dans laquelle elles ont été élevées. Ces expériences proviennent de la conscience de notre corps, de notre façon d’interagir avec le monde et de notre façon de penser et de ressentir. C’est notre « féminité authentique » – une expérience directe du monde et une expression dans le monde qui découle de la conscience de qui nous sommes. La féminité authentique a donc un niveau que toutes les femmes partagent, ce qui nous donne l’occasion de créer une empathie, une communication et des relations plus profondes avec des femmes d’origines différentes. Mais la façon dont nous vivons cette féminité authentique dans monde dépend de notre individualité, de notre compréhension, de la mythologie interne que nous créons pour nous comprendre nous-mêmes, de notre éducation et de ce que notre société nous permet de faire.

 

Certaines associations ou certains mouvements de femmes sont souvent blâmés pour ne s’adresser qu’à l’élite, et en particulier à des femmes blanches de la classe moyenne. Y a-t-il un pays ou plusieurs pays où ce travail est plus populaire que dans d’autres? Diraistu que la communauté Womb Blessing® est reflétée dans cette critique?

Miranda:  La vision de la Womb blessing est de la partager avec autant de femmes que possible dans le monde.

Des femmes de plus de 150 pays différents prennent part à la Worldwide Womb Blessing®. Nous voyons des femmes participer du Sud, jusqu’au Nord du continent Américain, en passant par l’Afrique du Nord, l’Europe jusqu’à l’Asie, et sur les petites îles comme Easter Island, les îles Galapagos, la Polynésie, la Réunion.

La Worldwide Womb Blessing® est ouverte, gratuite pour chaque femme, et lorsqu’une femme n’a pas d’accès à Internet, nous faisons notre possible pour qu’elle puisse y accéder malgré tout.  Un village en Afrique  s’était inscrit pour une Wom Blessing®, il n’y avait pas de langage écrit là-bas. Alors, les femmes apprenaient les méditations par coeur afin de pouvoir participer !

Toute “femme », peu importe son vécu, des religions, des conditions physiques, de l’éducation, de la langue, de l’ethnique, des orientations sexuelles, des circonstances économiques, lieux et nationalités est la bienvenue pour participer à la Worldwide Womb Blessing®.  Et pour atteindre cet objectif, nous travaillons avec d’incroyables traductrices volontaires  pour rendre accessible les méditations de la Womb Blessing® dans autant de langues que possible,- nous couvrons 16 langues différentes actuellement.

Les pays où la Womb Blessing® est généralement plus populaire sont les pays d’Amérique Centrale et du Sud, les pays d’Europe avec une base de langue latine. Cependant, cette image est en train de changer car de plus en plus de femmes découvrent la Womb Blessing®, donc je dirai “attendons et voyons ce qui arrivera plus tard ! “

 

Une autre remarque commune concerne l’accès au développement personnel, ou entraînements spirituels, et les ateliers qui sont trop chers.  Astu – en tant qu’ initiatrice de la Womb Blessing® –  pris des initiatives pour rendre ce travail et celui des Moon Mothers® mondiales plus accésible ?

Miranda: La Worldwide Womb Blessing® est gratuite  pour toutes les femmes, donc toutes les femmes y ont accès. En réponse à la première Worldwide Womb Blessing®, j’ai reçu beaucoup de demandes de femmes souhaitant apprendre comment partager la bénédiction avec des femmes en tête à tête. Tout ce que je fais, est lié à la vision de la Womb Blessing®, et j’ai senti qu’en initiant des Moon Mothers® pouvant donner une bénédiction de l’utérus personnelle, la Grâce toucherait plus de femmes à travers le Monde.

Mon approche des ateliers Moon Mother® est de les rendre accessible financièrement, en tenant compte de l’économie du pays où j’interviens. Cependant, il y a toujours d’importants frais dépensés, surtout pour les trajets, et parfois, des ateliers à prix réduit nous amènent à ne pas avoir assez de participants, ce qui nous empêche de régler toutes les dépenses liées à un atelier. Il est important pour moi que l’abondance coule et c’est injuste de demander à une coordinatrice d’organiser un atelier, et qu’elle ne reçoive pas de dédommagements pour son travail. Donc nous essayons de créer un équilibre. Je suis très consciente des attentes et moyens culturels à travers le monde et j’ai toujours écouté les conseils des organisatrices locales. Ce n’est pas à moi de fixer un prix, mais à moi d’écouter, les connaissances et suggestions de l’organisatrice qui œuvre de son mieux dans son pays.  J’ai aussi proposé des tarifs réduits en échange de soutien, d’aide, et des places gratuites pour chaque atelier pour des femmes qui n’auraient pas les moyens financiers pour participer, mais qui seraient animées par un engagement, une détermination pour transmettre ces enseignements, ce qui bénéficiera à la Womb Blessing®, et prendra racines dans de nouveaux endroits.

L‘atelier de Moon Mother® est un atelier “de pratique” et a été volontairement crée pour accompagner, soutenir les femmes avec la possibilité d’être rémunérées. Ce n’est pas un atelier de développement personnel, et donc, les Moon Mothers® sont capables non seulement de gagner leur propre revenus en retour des soins, mais aussi de créer des revenus continus – ce qui est très important pour les femmes vivant dans des pays à la situation économique difficile.

 

Et en lien avec la question suivante, tu t’appelles toi-même l’initiatrice de la Womb Blessing® et non la créatrice. Quelle est la différence ?

Miranda: Je pense que je me sens plus à l’aise avec le mot « initiatrice »  car je ressens que le Womb Blessing et la Communauté Womb Blessing ne sont pas mes ‘créations’.

Je n’ai certainement pas commencé avec l’objectif de créer la merveilleuse communauté internationale que nous avons aujourd’hui.  Le Womb Blessing® est venu à moi comme les petites étincelles d’une idée.  J’ai déposé ces étincelles dans le monde et les femmes ont répondu et crée la flamme. Davantage de femmes ont ajouté des brindilles dans cette flamme et ont construit un feu de joie. Puis les étincelles ont jailli de ce feu – et ces étincelles sont les Moon Mothers®, les Moon Mother® bénévoles, les traductrices, les organisatrices d’ateliers et l’équipe de coordination. Et elles cheminent dans leur monde, et créent leurs propres étincelles et feux. Ainsi, je me vois comme une étincelle inspiratrice, et ce sont les femmes ayant répondu qui sont les « créatrices » de la Womb Blessing®.

 

La Communauté Womb Blessing® s’étend très vite sur le globe, Miranda. Saistu combien de Moon Mothers® représententelles toutes ensemble ? Et comme la communauté va plus loin, comment t’assures-tu que les us et coutumes, les convictions religieuses, l’éveil spirituel de chaque pays que tu visites sont respectées et honorées ?

Miranda: Au moment où nous écrivons, nous sommes 5,500 Moon Mothers® dans 61 pays. Pour moi, un des trésors et élan créatif est d’apprendre des cultures différentes aux nôtres et trouver un moyen de les faire se rencontrer sur une voie qui rassemble – qui n’exclut pas – vers l’aspect international de la communauté. Je pense qu’en travaillant avec le Divin Féminin nous recevons un héritage de connaissances, dans lequel il s’exprime sous différentes formes et est connu sous différents noms à travers le monde. Tu as simplement à jeter un œil sur les objets que les femmes ramènent avec elles à mes ateliers – venant de religions et communautés d’éveil différentes – pour voir que même la femme moderne honore la diversité du divin féminin .  Il y a une compréhension, un lien qui ne représente pas seulement un chemin ou une expression du divin. Ainsi, nous retrouvons des femmes qui suivent les religions les plus connues, des femmes qui ont un autre chemin spirituel, et des femmes qui marchent sur leur propre chemin spirituel. C’est l’expression de la spiritualité naturelle des femmes et pour cette raison, il y a un véritable respect pour chaque conviction, et l’expression de ces convictions à l’intérieur de la communauté.

Je suis dans une position très privilégiée pour avoir un point de vue global, mais il n’est pas unique. Une des joies de la Womb Blessing® est de relier les femmes de cultures et pays différents. Dans la plupart des ateliers, nous avons des étudiantes qui viennent de plusieurs autres pays, et cela aide tout le monde à se sentir intégré dans une famille mondiale. Internet aide aussi à relier, réunir les femmes de cultures différentes, et il y a une véritable curiosité, intérêt en partageant des langues, des cultures, et son chemin spirituel. J’aime voir la détermination des femmes qui viennent de loin pour participer à mes ateliers, entendre trois langues différentes utilisées pour la même discussion, et voir les origines et convictions différentes s’exprimer, vivre. Je sens que chaque femme connectée à son féminin authentique s’ouvre au monde, et aux femmes autour d’elles. En respectant chaque différence, nous touchons une part naturelle de qui nous sommes en tant que femmes.

 

Merci Beaucoup, Miranda, pour ton temps, et toutes ces  réponses.  J’ai hâte de te revoir en Irlande, au rassemblement international des Moon Mothers® cette année.

 

Aussi traduit en: en hr fr it pt-br pt-pt