Blog


You are here: The Worldwide Womb Blessing® > Resources > Articles > La Première Femme et le Premier Chien

La Première Femme et le Premier Chien

Aussi traduit en: en cs fr it de pt-pt es

Print Friendly, PDF & Email

First Woman and First Dog

Quand un membre du clan du Premier Chien mourut, tous les Premiers Animaux furent tristes. Ils organisèrent une petite cérémonie pour se souvenir de leur ami. La Première Femme raconta comment le Premier Chien avait parcouru des kilomètres avec elle quand elle ramassait des champignons, comment ils avaient joué dans la rivière, et comment il creusait la terre quand elle plantait des légumes. Tout le monde était triste.

Au bout de quelque temps, les Premiers Animaux commencèrent à s’inquiéter pour la Première Femme. Elle ne tissait plus ses couvertures. Elle ne s’occupait plus de son jardin. Elle ne faisait plus son pain et ne rendait plus visite aux animaux pour les aider.

Le Premier Lapin lui apporta une carotte pour lui remonter le moral ; Mais la Première Femme soupira juste un « merci » à voix basse et ne dit rien de plus.

Un peu plus tard, le Premier Écureuil apporta des noisettes à la Première Femme ; Mais la Première Femme soupira juste un « merci » à voix basse et ne dit rien de plus.

Alors, le Premier Cheval apporta des fleurs à la Première Femme ; Mais la Première Femme soupira juste un « merci » à voix basse et ne dit rien de plus.

Lorsque les animaux demandèrent à la Première Femme « Qu’est-ce qui ne va pas ? » la Première Femme répondit à voix basse « Je ne sais pas ».

Alors les Premiers Animaux allèrent voir la Sorcière de la Terre -parce qu’elle était vieille et sage- et lui demandèrent son aide.

Un matin la Première Femme se réveilla et trouva la Sorcière de la Terre assise au bord de son lit, un chaudron de porridge bouillonnant sur le feu.

« Mange » dit la Sorcière de la Terre. Alors que la Première Femme mangeait son porridge agrémenté de baies, de noisettes et nappé du miel le plus doux, la Sorcière de la Terre dit :

« Tout va bien. Tu es tout simplement en train de te reposer dans mon espace et mon temps sacrés tout en faisant le deuil de ton ami. »

La Sorcière de la Terre se pencha et alluma sa pipe avec le feu.

« Chaque mois tu visites mes énergies. Tu te retires du monde et du quotidien pour t’asseoir dans tes ténèbres intérieures afin de te reposer, guérir et renouveler tes énergies. Tu ne peux pas raccourcir la période pendant laquelle tu demeures dans mes énergies, tu dois lâcher prise et laisser les choses s’écouler à leur juste rythme. Tout comme tu ne peux pas précipiter l’arrivée du printemps. »

La Sorcière de la Terre enveloppa les épaules de la Première Femme avec sa chaude cape noire.

« Repose-toi avec moi mon enfant » dit-elle doucement.

« Dans cet espace, il n’y a pas de besoin, pas de désir, d’ego ou de motivation. Dans cet espace tu es connectée aux mystères de l’Univers qui n’ont pas besoin d’action ou de mots. »

La Sorcière de la Terre plaça sa main sur le bas-ventre de la Première Femme.

« Pendant ton temps de saignement, tu laisses aller afin de faire de la place pour quelque chose de nouveau. Tu laisses aller pour que de nouvelles choses puissent se développer dans ce vide.

Prends ton temps. Repose-toi ici avec moi. Crée un espace en toi pour pouvoir grandir le moment venu.

Alors, tout comme l’hiver devient le printemps, tes énergies retourneront dans le monde extérieur. »

En prenant son temps, la Première Femme se reposa, honora son ami, et l’amour grandit en elle. En prenant son temps elle retourna vers ses autres amis.

Et la Première Femme comprit que le plus grand cadeau que le Premier Chien lui avait fait, était cette expérience où elle avait grandi dans l’amour.

Aussi traduit en: en cs fr it de pt-pt es